Le terrain

  Claude Bernard   disait:                  

 " Le microbe n’est rien, le terrain est tout " 

C’ est le potentiel de vie de l’organisme

 

Ce potentiel de vie maintient la température corporelle, le rythme cardiaque, les taux sanguins, le système immunitaire… à une constance normale : l’homéostasie.

La propreté ou l'encrassement des liquides humoraux ( le sang, la lymphe et les sérums extra et intra-cellulaires) va permettre, ou non, aux microbes indésirables de se développer ( le microbe est à la fois exogène et endogène mais ils ne se développent que si le terrain le permet). Viennent s'ajouter aux liquides humoraux les centres diencéphaliques, neurosympathiques et les glandes endocrines.

La valeur du terrain explique la différence entre deux individus:

Le premier qui « attrape » (suivant la théorie officielle de l'agression) tous les microbes, et le deuxième qui n'a jamais rien !
Le potentiel de vie régulateur est répartit avec plus ou moins d’intensité en fonction des surmenages de l’organisme.

 Ces surmenages intellectuels, psychologiques, sportifs, thermiques provoquent à long terme une baisse des sels minéraux, des oligo-éléments, des globules rouges ou blancs et par conséquent une chute du système immunitaire.

La santé est donc liée à la pureté des liquides humoraux (sang, lymphe et sérums) circulant à  travers les filtres émonctoriels (foie rein…) contribuant à régulariser l’activité cellulaire et l’équilibre de l’organisme.

Le terrain dispose d'une force vitale de contrôle, de direction, d'autodéfense et de réparation.
 

Rendez-vous compte que : 

2400 litres de sang circulent dans le foie en 24 heures, 

 nos 200 hectares de tissus sont irrigués par 100 000 km de capillaires, 

et  130 à 200 m2 de surface pulmonaire totale viennent oxygéner nos 5,5 litres de sang chaque minute 

C'est l'homéostasie qui maintient tous les paramètres corporels à leur juste valeur (pH, température, etc).  

Facteurs de mauvaise santé:

- La consommation quotidienne abusive d’aliments dévitalisés déficients en vitamines et minéraux. 

- La suralimentation, qui en fournissant une nourriture superflue ne répondant pas aux besoins nutritifs réels du corps, fatigue l’appareil digestif (Etendu sur quelques années une accumulation de déchets toxiques et d’acides se produits, l’organisme constamment surchargé n’arrivent pas complètement à éliminer par les reins les poumons et la peau. La rétention de ces déchets étant aussi fortement liés aux tensions physiques et émotionnelles, interférant à leur tour sur l’assimilation et l’élimination.) 

 - La consommation quotidienne et excessive d’aliments générateurs d’acide (protéines, féculents sucres, graisses et le mépris pour les légumes alcalins et les fruits.)

- Les poisons sociaux tels que café thé alcool tabac médicaments ont une action dégradante sur la santé et sont définitivement la cause de pathologie lorsqu’il sont consommés régulièrement avec excès.  
  

    Le docteur Lindlahr exprime « un tiers de ce que nous mangeons nous garde en vie,

les deux autres tiers gardent les médecins et thérapeute en vie »   

- La composition anormale du sang et de la lymphe. 

- Le désalignement des muscles, des ligaments, des os, et perturbations neurotropiques

 - la pollution chimique 

 - Les microbes, bactéries, et parasites qui envahissent l'organisme et se multiplient à cause de la toxémie ce qui peut donner des conditions optimales à leur croissance.

- Les influences héréditaires  

- Les désordres psychologiques

Un régime mal équilibré et une alimentation pauvre de qualité peuvent conduire à une auto toxémie. 

D’autre part, la vie sédentaire, attitudes vicieuses, accidents ou chutes peuvent provoquer des lésions ostéopathiques de structure qui, elle mêmes, amènent des déshéquilibres dans le cours de l’Energie nerveuse, la circulation du sang et au travers des divers organes et tissus. Peuvent aussi naître sur le plan psychologique des blocages d’énergies mentale et émotionnelle. 

Toutes personnes désireuses de faire une réelle  démarche  vers cette  "médecine naturelle" sera confronté à travers sa vision globale à la compréhension de « certains de ses troubles » et pourra les corriger, que ce soit par une réforme alimentaire et/ou par une complémentation nutritionnelle, ou par des exercices particuliers, ou encore en modifiant certains facteurs dans son environnement physique ou psychique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×